Synopsis de la pièce

 

Dans une grande demeure bourgeoise en pleine campagne, les gens sont sur le point de fêter Noël. Mais un drame se produit : le maître de maison est retrouvé assassiné. Le ou plutôt la coupable se cache parmi huit femmes que fréquentait régulièrement la victime. Commence alors une longue journée d’enquête, faite de disputes, de trahisons et de révélations.

 

La mère, la grand-mère, les filles, la sœur, la tante, les bonnes... Huit femmes (et pas des moindres) sont réunies dans leur maison familiale isolée sous la neige.

Et l’intrigue policière commence : le crime, le poignard, la victime, les suspects.

Suzon mène l’enquête : elle interroge chaque membre de la famille et chacune raconte son dernier moment passé avec la victime. Déjà, les regards soupçonneux se croisent.

 

La ligne téléphonique sectionnée, la panne de voiture, les vols... relancent l’intrigue et laissent à penser que l’assassin est encore dans la maison.

De secrets en mensonges, d’accusations en révélations, les huit femmes vont régler leurs comptes sur un ton incisif et drôle. Entre prises de bec et bagarres, elles se confient les unes aux autres.

 

Totalement irréaliste, burlesque et presque loufoque « 8 femmes » plonge le spectateur dans une atmosphère qui oscille entre un Agatha Christie et une partie de Cluedo. Ce qui compte, c’est la grâce des comédiennes, l’humour un peu noir, et délicieusement british.